CHANT DE L'ÂME Index du Forum CHANT DE L'ÂME
Se laisser librement aller dans le flux des choses, sans rien saisir ou rejeter .... Nouvelle Conscience - Retour à la Source - I AM
 
    FAQ   Rechercher   Membres   Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   S’enregistrer   Connexion 

L'énergie Vril

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> SCIENCE ~ TECHNOLOGIE ~ MEDECINE ~ DIETETIQUE -> UN PEU D'HISTOIRE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SoHam
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 569
Localisation: Ici et là
Féminin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:44 (2012)    Sujet du message: L'énergie Vril Répondre en citant

Citation:
L'énergie Vril
  
  
  
Les Atlantes et leurs voisins maîtrisaient de nombreuses sciences dont nous ignorons tout, ou presque. Ainsi, en étudiant les gammes ultra et infrasoniques, ils ont découvert l'antigravitation.Depuis toujours, ils exploraient les pouvoirs de l'esprit sur la matière. C'est l'étude de ces pouvoirs qui leur a fait découvrir la géo-énergie ou Vril.  

  
C'est leur maîtrise de la gravitéqui permit aux Atlantes une prouesse inconcevable : Atlas et les siens auraient redressé l'axe de la Terre pour qu'elle produise plus d'énergie. La méga-civilisation qui a précédé la nôtre a eu recours à plusieurs types d'énergie. L'électricité produite par le globe terrestre considéré comme une dynamo géante, ou énergie Vril, est la principale source énergétique utilisée par "les dieux d'avant".Auto-produit par le magnétisme terrestre,  le Vril circule autour du globe par de vastes flux.

  
Les "dieux d'avant" atlantes ont travaillé ces flux à peu près de la même façon que leurs descendants ont fait, des millénaires plus tard, avec la foudre. La géo-énergie  était captée par les pyramides, éclatée par des temples ou des cercles de pierre, acheminée par des canalisations d'eau et des alignements polarisés.Parfois les menhirs étaient remplacés par des rangées de piliers, voire des statues soutenant des voûtes ; statues que nous nommons, comme par hasard, des Atlantes...
  

  

  
Tant que la terre est restée dans le plan de l'écliptique, ce fut l'âge d'or. Un éternel printemps créa l'abondance en ressources vivrières, ce fut la longue époque des chasseurs-cueilleurs. Et sur le plan énergétique, une autre conséquence majeure : la Terre ne produisait pas de foudre. A la place, elle produisait une énergie électro-magnétique stable et plus subtile, celle qui circule encore dans les flux sacrés, bien connus des géobiologues. 

  
Est-ce à dire qu'il n'y avait pas d'orage quand la planète était droite ? Sans doute que non. Immanuel Velikowsky raconte le fantastique orage qui crépita entre la Terre et Vénus, quand celle-ci vint à la frôler. Cet épisode pourrait bien être à l'origine de l'inclinaison de l'axe terrestre. Alors l'orage gigantesque qui réunit les deux globes serait le père de tous les orages… La terre inclinée frotte et grésille, d'où la foudre. La terre ortho-axée ne frotte pas, d'où l'absence d'orages à foudre.

  
On entend d'ici grincer les météorologistes pour qui  la foudre, est la production d'électricité dans les cumulo-nimbus, et cette production n'a rien à voir avec l'inclinaison de la terre. Parfait, répondra-t-on. Où est le problème ? Il n'y avait donc pas de cumulo-nimbus quand notre planète était ortho-axée. On peut fort bien imaginer que des conditions électro-magnétiques différentes au niveau planétaire engendrent des polarisations différentes, et donc une toute autre climatologie.
 

  
 

  
Mais hélas ! Devenue un électro-aimant d'une puissance gigantesque, notre planète "amoureuse" se mit à attirer toute sorte d'objets célestes. Des myriades d'étoiles filantes zébraient le ciel nocturne. Et ce qui devait arriver arriva : une collision astrale déséquilibra le globe terrestre, qui accomplit une rotation de 180°, tandis que son axe retrouvait son inclinaison.L'île principale d'Atlantide fut détruite, mais de nombreux  Atlantes d'Amérique échappèrent au désastre. La production de Vril devenue insuffisante, les centrales furent adaptées à l'énergie fulgurale…

  

  
L'énergie Vril n'a pas disparu pour autant. Elle est vitale, donc elle circule partout. Le langage courant témoigne sans cesse de sa présence : les good vibes, les bonnes vibrations des années 70 ne désignaient rien d'autre ;  quand "le courant passe bien" avec quelqu'un, c'est qu'on est "sur la même longueur d'onde" ; quelqu'un d'attirant exerce une attraction comparable à celle qu'exerce un aimant sur la limaille de fer ;  et un cœur aimant réagit comme un métal aimanté.
 

  
 

  
Le Vril participe de la nature de l'influx nerveux qui parcourt notre corps. C'est une des langues dans lesquelles la Terre Mère nous parle. Pour la sentir, nous avons la plante des pieds qui est l'organe subtil le mieux adapté. En marchant pieds nus sur la terre sacrée, les peuples premiers savent qu'ils se rechargent en énergie subtile sans laquelle tout être vivant ne tarde pas à dépérir et à mourir. Les moines, du temps où ils sentaient encore vibrer la vie, ne portaient que des nus-pieds, sandales à semelles fines qui les protégeaient du froid des dalles médiévales, sans les priver des bonnes vibrations qu'on peut sentir dans les cryptes romanes ou les cathédrales gothiques.

  
http://eden-saga.com/

_________________
« Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ? »
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 7 Avr - 09:44 (2012)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
SoHam
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 569
Localisation: Ici et là
Féminin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 7 Avr - 10:04 (2012)    Sujet du message: Vril antique Répondre en citant

Citation:
Vril antique
Dernière modification le 21/02/2012 à 16h24
  

 
   
En Asie, en Afrique, en Europe ou en Amérique, l'antique histoire de l'électricité est contée par des textes, mais aussi par des objets, des statues, des fresques, des sculptures ou des bas-reliefs avec un luxe de détails qui pourrait en faire une véritable encyclopédie de l'électro-magnétisme. A quelques nuances près…
 
  
Première différence : les anciens utilisaient l'électricité atmosphérique, ou Vril, qui a toujours été gratuite. Elle existe partout, il suffit d'une antenne pour la capter, mais elle ne marque pas au compteur EDF. Au siècle de l'argent roi, l'énergie gratuite n'a pas d'intérêt. Faut-il en conclure que les "dieux d'avant" se foutaient du pognon ? Quoi qu'il en soit, ils connaissaient très bien la foudre : "Le temple de Salomon et la bibliothèque d'Alexandrie possédaient des paratonnerres." (source) 
 
  
C'est vrai, et la Maison du Ciel que Gilgamesh construisit à Uruk en possédait aussi. S'agissait-il de paratonnerres ou de capteurs de foudre ? Jadis, on piégeait la foudre pour en extraire le précieux Vril. Les pyramides du Mexique ont à leur base une couche de mica pour éviter que cette précieuse énergie soit remise à la terre. Aujourd'hui, nous piégeons l'énergie Vril dans nos paratonnerres, mais nous nous empressons de la remettre à la terre malgré nos besoins énergétiques.
 
  
Et il n'y a pas que le Vril fulgural qu'on néglige.  "Très curieusement,  cette énergie électrique qui se construit sur toutes les surfaces métalliques et circuits électriques de la planète, nous nous dépêchons de l'acheminer dans les mises à la terre, où elle se dissipe instantanément" (source)
Pendant qu'on nous revend à prix d'or l'électricité provenant d'un giga-barrage ou d'une centrale nucléaire, graves nuisances environnementales.  Est-ce un complot ? Y a-t-il un fantôme dans la machine, ou un diable aux commandes ?

    
 
  
Cette hypothèse n'est pas nécessaire. L'appât du gain suffit. "Plus curieusement encore, les codes électriques d'une bonne partie des pays industrialisés interdisent l'utilisation ou la commercialisation d'un équipement qui utiliserait une telle source d'énergie atmosphérique." (source)
Quand c'est gratuit, c'est illégal. Chacals. Si jamais vous pensez qu'on nous prend pour des cons, vous avez raison. Au-delà de la sordide question d'argent, il y a là un gaspillage qui n'est pas seulement quantitatif, mais qualitatif.
 
  
L'énergie Vril est beaucoup plus que de l'électricité. La physique quantique nous enseigne que dans chaque transmission d'énergie, il y a transmission d'information. Quelle information peuvent bien véhiculer nos lignes à très hautes tension, mortifères, désastreuses pour l'environnement et le psychisme humain ? L'énergie Vril apportait aux anciens des connaissances issues de l'esprit de la Terre (électricité atmosphérique) et de l'esprit de la Lumière (électricité fulgurale éclatée en boules de foudre).
 
Garzia
nous parle avec passion d'une Egypte antique qui possédait une grande expertise en électricité atmosphérique. La récupération et l'utilisation de cette énergie étaient, tout comme aujourd'hui, sous la responsabilité d'un ingénieur électricien.
   
 Selon Garzia, à cette lointaine époque, les charges d'électricité entourant la terre étaient beaucoup plus élevées qu'elles ne le sont aujourd'hui. La pyramide était alors coiffée du fameux pyramidion en alliage polymétallique, maintenant disparu. 
 
  
Le pyramidion, paratonnerre antique, servait à capter les éclairs et à les éclater en boules de foudre, moins dangereuses. La foudre en boule est la forme la plus pure d'énergie vril. Mais il y en a d'autres : l'énergie atmosphérique, qui s'accumule dans toutes les surfaces métalliques,  la géo-énergie ou énergie subtile, produite par la rotation terrestre. Le pyramidion était un supraconducteur en orichalque : alliage or-argent-cuivre-radium. Il attirait la foudre et l'électricité atmosphérique.
 
  
L'électricité suivait les plaques d'or qui revêtaient la pyramide, puis les tiges métalliques  par les fameux "conduits d'aération" jusqu'à la chambre du roi. Ces conduits sont une énigme : malgré leur nom, ils n'ont jamais servi à aérer la chambre du roi. Ils n'ont pas servi non plus à observer telle ou telle étoile, n'en déplaise à Robert Bauval.
D'ailleurs, l'utilisation de conduits de pierre pour observer une étoile semble d'un intérêt douteux, surtout quand on possède des téléscopes.
 
  
Aussi la majorité des égyptologues s'en tient à l'hypothèse de conduits d'aération, faute de mieux. Il y a quelques années, un petit robot surnommé Upuauta été chargé d'explorer l'un de ces fameux conduits. A mi-pente, le petit robot a buté sur une porte de pierre qui ruine l'hypothèse de Bauval. Cette pseudo-porte comportait deux tiges métalliques qui ne sont pas des poignées mais les restes des barres de métal qui reliaient le pyramidion aux installations électro-psychiques de la chambre du roi.
 
  
Comme on l'a dit,  la Grande pyramide, couverte d'or, était couronnée d'un pyramidion d'or aussi, qui captait les éclairs. L'or est un excellent conducteur. Les "conduits d'aération" étaient en réalité des gaines destinées à recevoir deux tiges métalliques chargées de courant positif et négatif, la "porte" ne servant qu'à en maintenir l'écartement pour éviter un court-circuit. Sur la photo, on notera que les tiges de métal ont fondu, sans doute à la suite d'une surcharge.
 
Selon nous, l'énergie Vril avait une fonction sacrée, celle de transformer l'homme en dieu, en restaurant les pouvoirs perdus qui résultent de l'utilisation synchrone des deux hémisphères cérébraux.
 
  
D'autres techniques ont été utilisées dans ce même but. Le bas-relief ci-dessus nous montre l'utilisation de caissons à Vril, dans lesquels les initiés recevaient un baptême céleste très efficace. On notera la présence de câbles électriques reliant les caissons à des générateurs.
 
  
Si Garzia n'a pas saisi cet aspect sacré de l'électricité antique, il est néanmoins persuadé de l'utilisation électrique des pyramides : "Des pyramides américaines et égyptiennes étaient posées sur une couche de mica, isolant électrique naturel encore utilisé de nos jours" (source) Cette couche de mica servait manifestement à isoler un édifice soumis à de fortes tensions électriques, de façon que la charge ne soit pas mise à la terre. Les anciens tenaient manifestement à récupérer cette précieuse énergie.
 
  
La "pyramide" conique de Silbury,près d'Avebury dans le Wiltshire (UK) montre parfaitement les différentes utilisations de l'électricité atmosphérique dans un passé lointain. Un autre phénomène, totalement inexpliqué, accrédite l'idée selon laquelle l'électricité était connue des anciens. Il s'agit des lampes perpétuelles. Andrew Tomas
a dressé une longue liste d'auteurs classiques ayant témoigné de l'existence de ces lampes qui ne s'éteignent jamais. Où puisent-elles leur énergie, sinon dans le Vril ambiant ?
 
  
Au 2e siècle, Pausanias décrit la lampe dorée du temple de Minerve qui peut brûler toute une année, ainsi que la lampe du temple de Jupiter-Ammon qui brûlait depuis des siècles. Au 4e siècle, Saint Augustin évoque une lampe perpétuelle que ni le vent ni la pluie ne peuvent arrêter. Au 6e siècle, à Antioche, une lampe perpétuelle fut découverte accompagnée d'une inscription qui précisait qu'elle avait été allumée cinq siècles auparavant. Au 15e siècle, à Rome, quand on ouvrit le tombeau de Pallas, il était illuminé par une lampe perpétuelle, allumée sans doute depuis plus de 17 siècles !!
 
  
Louis IX le Saint avait pour ami Jiechelé, un rabbin d'une rare érudition qu'il admirait beaucoup. Ce Jiechelé  connaissait le secret "d'une lampe éblouissante qui s'allumait spontanément." (source) Il la plaçait parfois de nuit à sa fenêtre, ce qui intriguait fort les braves gens. Louis IX pressa son docte ami de lui céder sa lampe magique, ou de lui en confier la recette, mais au péril de sa vie le rabbin garda son secret. Bien que taciturne, il n'était pourtant pas discret. Il avait une façon bien à lui de décourager les importuns qui frappaient à sa porte.

 
  
Jiechelé "touchait un clou planté dans le mur de son cabinet et aussitôt en jaillissait une étincelle crépitante et bleuâtre. Malheur à celui qui, à cet instant précis, touchait le marteau en fer de la porte : l'importun se repliait, se recroquevillait, hurlait comme s'il allait être englouti sous terre et finalement se sauvait sans demander son reste." Eliphas Lévi
poursuit : "Jiechelé conquit ainsi sa tranquillité, par la terreur qu'il répandait." A cette époque, on brûlait des sorciers pour moins que ça !
 
Ce n'est pourtant pas son clou électrique qui lui épargna le fagot du bûcher, mais la protection du grand roi.
 
   
 

"En Irian-Jaya, nous avons entendu parler d'un village coupé de toute civilisation, qui posséderait un système d'illumination artificiel égalant, voire dépassant, ceux du 20e siècle. Les marchands qui pénétrèrent dans ce hameau perdu au milieu des hautes montagnes dirent avoir été terrifiés à la vue de nombreuses lunes suspendues en l'air et brillant d'un vif éclat toute la nuit. Ces lunes artificielles étaient d'énormes boules de pierre posées sur des colonnes qui, dès le soleil couché, se mettaient à luire étrangement comme des néons et illuminaient les rues."(source)  
 
 
  
 
Dans le même ordre idée, et non loin de là, existe une tradition similaire, les booyas, que possèdent les vieux aborigènes. (source) "La booya est une pierre ronde enchâssée dans un manche de bambou. Il n'existait dans ces îles que trois de ces sceptres. Quand le chef pointait la pierre ronde vers le ciel, un éclair de lumière bleu-vert en jaillissait. Cette "lumière froide" était si brillante qu'elle semblait envelopper les spectateurs. Comme le détroit de Torrès baigne les rives de la     Nouvelle-Guinée, il est difficile de ne pas faire le lien entre ces booyas et les "lunes" du mont Wilhelmina. "

 
    
Merveilles d'un passé ignoré, témoins lumineux de technologies oubliées, ces curiosités inexplicables montrent que le présent, aussi, nous est largement inconnu. Combien de hameaux perdus dans combien de jungles ou de cavernes recèlent encore de telles énigmes ?

 
http://eden-saga.com

_________________
« Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ? »
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:33 (2018)    Sujet du message: L'énergie Vril

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> SCIENCE ~ TECHNOLOGIE ~ MEDECINE ~ DIETETIQUE -> UN PEU D'HISTOIRE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Template Buble by dav.bo
Traduction par : phpBB-fr.com