CHANT DE L'ÂME Index du Forum CHANT DE L'ÂME
Se laisser librement aller dans le flux des choses, sans rien saisir ou rejeter .... Nouvelle Conscience - Retour à la Source - I AM
 
    FAQ   Rechercher   Membres   Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   S’enregistrer   Connexion 

Omar Khayyam

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> DIVERS -> POESIE
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Alim
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 02:43 (2011)    Sujet du message: Omar Khayyam Répondre en citant

 
            




Tout le monde sait que je n'ai jamais murmuré la moindre prière.
 Tout le monde sait aussi que je n'ai jamais essayé de dissimuler mes défauts.
 J'ignore s'il existe une Justice et une Miséricorde...
 Cependant, j'ai confiance, car j'ai  toujours été sincère.
                               ------------------
 Que vaut-il mieux ? S'asseoir dans une taverne,puis faire son examen de conscience
,ou se prosterner dans une mosquée, l'âme close ?
Je ne me préoccupe pas de savoir si nous avons un Maître
et ce qu'il fera de moi, le cas échéant.
                               -------------------
Fais en sorte que ton prochain n'ait pas à souffrir de ta sagesse.
Domine-toi toujours. Ne t'abandonne jamais à la colère.
Si tu veux t'acheminer vers la paix définitive,
souris au Destin qui te frappe, et ne frappe personne
                       -------------------
En ce monde, contente-toi d'avoir peu d'amis.
Ne cherche pas à rendre durable la sympathie que tu peux éprouver pour quelqu'un.
 Avant de prendre la main d'un homme,
demande-toi si un jour, elle ne te frappera pas.
                      ----------------------
Autrefois, ce vase était un pauvre amant
qui gémissait de l'indifférence d'une femme.
L'anse, au col du vase...
son bras qui entourai t le cou de la bien aimée !

                     ----------------------
Qu'il est vil, ce cœur qui ne sait pas aimer,
qui ne peut s'enivrer d'amour !
Si tu n'aimes pas, comment peux-tu apprécier
l'aveuglante lumière du soleil et la douce clarté de la lune ?

                    -----------------------
Tu sais que tu n'as aucun pouvoir sur ta destinée.
Pourquoi l'incertitude du lendemain te cause-t-elle de l'anxiété ?
Si tu es un sage, profite du moment actuel.
L'avenir ? Que t'apportera-t-il ?
                    ----------------------
Voici la saison ineffable, la saison de l'espérance,
la saison où les âmes impatientes de s'épanouir recherchent les solitudes parfumées.
Chaque fleur, est-ce la main blanche de Moïse ?
Chaque brise, est-ce l'haleine de Jésus ?

                  -------------------------
Il ne marche pas fermement sur la Route,
l'homme qui n'a pas cueilli le fruit de la Vérité.
S'il a pu le ravir à l'arbre de la Science,
il sait que les jours écoulés et les jours à venir ne diffèrent en rien du premier jour décevant de la Création.

Au delà de la Terre, au delà de l'Infini,
je cherchais à voir le Ciel et l'Enfer.
Une voix solennelle m'a dit : "Le Ciel et l'Enfer sont en toi."

Longtemps encore, chercherai-je à combler de pierres l'Océan ?
Je n'ai que mépris pour les libertins et les dévots.
Khayyâm, qui peut affirmer que tu iras au Ciel ou dans l'Enfer ?D'abord, qu'entendons-nous par ces mots ?
Connais-tu un voyageur qui ait visité ces contrées singulières ?

Le vaste monde : un grain de poussière dans l'espace.
Toute la science des hommes : des mots.
Les peuples, les bêtes et les fleurs des sept climats : des ombres.
Le résultat de ta méditation perpétuelle : rien

Admettons que tu aies résolu l'énigme de la création.Quel est ton destin ?
 Admettons que tu aies pu dépouiller de toutes ses robes la Vérité.Quel est ton destin ?
 Admettons que tu aies vécu cent ans, heureux,et que tu vives cent ans encore.Quel est ton destin ?

Pénètre-toi bien de ceci : un jour, ton âme tombera de ton corps,
et tu seras poussé derrière le voile qui flotte entre l'univers et l'inconnaissable.
En attendant, sois heureux !Tu ne sais pas d'où tu viens.
Tu ne sais pas où tu vas.

Les savants et les sages les plus illustres ont cheminé dans les ténèbres de l'ignorance.
Pourtant, ils étaient les flambeaux de leur époque.
Ce qu'ils ont fait ? Ils ont prononcé quelques phrases confuses, et ils se sont endormis.

Mon cœur m'a dit :"Je veux savoir,
 je veux connaître !Instruis-moi, Khayyâm,
 toi qui as tant travaillé !"J'ai prononcé la première lettre de l'alphabet,
et mon cœur m'a dit :"Maintenant, je sais.Un est le premier chiffre du nombre qui ne finit pas..."

http://www.scribd.com/doc/6226809/-Les-Quatrains-Omar-Khayyam

http://www.youtube.com/watch?v=E70WMdJdKYI
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 22 Déc - 02:43 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> DIVERS -> POESIE Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Template Buble by dav.bo
Traduction par : phpBB-fr.com