CHANT DE L'ÂME Index du Forum CHANT DE L'ÂME
Se laisser librement aller dans le flux des choses, sans rien saisir ou rejeter .... Nouvelle Conscience - Retour à la Source - I AM
 
    FAQ   Rechercher   Membres   Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés   S’enregistrer   S’enregistrer   Connexion 

Les 6 qualités fondamentales du coeur (1 de 2)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> SUR LA ROUTE DU SOI -> DIVERS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
SoHam
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 569
Localisation: Ici et là
Féminin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 10:35 (2011)    Sujet du message: Les 6 qualités fondamentales du coeur (1 de 2) Répondre en citant

Citation:
 
Parler de l’intelligence du cœur demande forcément d’aborder les qualités fondamentales qui le construisent dans son essence. Vous devinerez que “l’amour” n’en fait pas partie puisqu’il est la somme de ces 6 qualités réunies. Il est donc intéressant d’approcher la chose avec un esprit non linéaire.

En effet, les qualités sont des vibrations et, à ce titre, elles se mélangent harmonieusement comme des notes de musique pour exprimer la partition qui se joue en nous. En ce sens, aucune personne ne peut jouer la même partition puisque s’il vit vraiment son instant présent, sa musique sera unique.
Il est vrai qu’en 3D, on nous assomme que l’amour c’est ceci ou n’est pas cela, mais vous savez tout comme moi que l’amour du préhumain n’est qu’une copie du véritable amour. En effet, le véritable amour ne peut faire souffrir, ne peut demander à piller les autres ou à faire des sauvageries.

Il y a donc autant de variétés d’amour qu’il y a de variété de groupes musicaux. Selon l’époque et les instruments, il y a des styles qui se dégagent, mais à travers ceux-ci, on en trouvera une qui traverse les siècles sans prendre une ride parce que c’est celle qui nous est imposée. C’est la musique militaire, si on peut dire que ce soit de la musique.
L’effet sonore de la Vibration est un puissant stimulant pour le préhumain.

En fait, il est tellement stimulant que l’on s’en abrutit totalement au point de ne plus rien entendre d’autre. En effet, le silence total chez une grande majorité provoque beaucoup de peur, car c’est seulement dans ces moments-là qu’on peut entendre une partie de la voix de son “âme”.

Ainsi quand il veut soi-disant être seul, il se met un casque ou des écouteurs pour entendre une musique créée par d’autres que lui. Il se dit que cela lui fait du bien, mais en fait, il s’abrutit au même titre que quelqu’un qui prend des cachets de ceci ou cela pour arrêter l’inconfort des messages que lui envoie son corps qui pleure.

Le silence total est une bénédiction pour le repos du Corps, de l’Âme et de l’Esprit.

Et bien reposé, il est plus sensible et plus réactif à ce qui se passe aussi bien dedans que dehors. Il en est de même pour la lumière. Nous sommes en surexposition permanente et ça crée autant de bordel sur une autre plage de fréquence.

La pollution lumineuse est plus sournoise que la pollution sonore pour notre trinité intérieure. Mais comme on est des aveugles au pays des aveugles (on ne voit pas les fréquences bénéfiques réelles), on se fait blouser à fond par les moins bonnes, par les plus grossières, et en plus on en redemande !!!

Et puis après, on feint l’ignorance du pourquoi notre corps nous lâche, du pourquoi on a du mal à dormir, du pourquoi on est énervé et du pourquoi la vie n’arrête pas de nous emmerder et de nous faire mal. On en conclut allègrement que nous sommes au bagne, en punition et que la vie n’est pas juste !!! C’est vraiment le comportement de l’ignorance à l’état brut…

Cependant, les aspirants à l’Ascension finale découvrent que les cellules écoutent et que ce n’est pas seulement par nos tympans. Ils découvrent aussi, au même titre que le cerveau est le siège d’une intelligence mentale, que l’intelligence du cœur (où il n’y a aucun neurone) est une intelligence dépassant des milliers de fois celle du cerveau.

Hé oui, il y a une différence fondamentale entre apprécier un morceau de musique et s’en bourrer les oreilles pendant des heures et des heures.

Il y a une différence entre savourer et fuir nos problèmes intérieurs. C’est donc à chacun de savoir à partir de quel moment il se ment à lui-même, à partir de quel moment un réel plaisir devient un prétexte pour se fuir soi-même…

On en conclut avec justesse que la toute première qualité du cœur est de savoir apprécier. Apprécier quoi, qui, comment, où, quand ? On s’en fout, car en fait c’est seulement dans l’instant présent, dans l’icité, que l’on sait vraiment ce que l’on apprécie vraiment. Apprécier quelque chose, quelqu’un ou je ne sais quoi, c’est en fait dire ouvertement : “Cette vibration me fait du bien. Elle résonne en moi comme quelque chose de bénéfique. Je l’aime. J’en veux encore.”

Hé oui, apprécier c’est dire je t’aime de tout notre corps, de toute notre âme. En soi, c’est plus fort qu’un banal “j’aime ou je t’aime”. C’est beaucoup plus fin, beaucoup plus subtil, et donc beaucoup plus proche de la vérité qui nous habite.

En résumé, le “je t’aime” est une expression du mental, alors que l’appréciation physique de quelque chose appartient au langage du cœur.

Je peux vous affirmer que si vous appréciez la soupe de votre mère en l’avalant-dégustant sans avoir le temps de dire quoi que ce soit et en silence, elle saura qu’elle a vu juste et qu’aucun mot n’est nécessaire pour la remercier. Un “encore” la comblera encore plus. Et puis, si tout ça se termine par un merci auréolé d’un sourire radieux et d’yeux pétillants, je peux vous dire que le “je t’aime” vocal n’est que l’appropriation de ce moment magique par le mental-égo.

En effet, savoir apprécier les choses, qu’elles soient petites ou grandes, est l’une des toutes premières vertus du cœur. Cela vous donnera ce sentiment ineffable que la vie vaut la peine d’être vécue. A l’inverse, vous imaginez bien que celui qui ne sait pas apprécier ne peut que jurer qu’il est une victime, un accidenté de la vie et, in fine, un rebut qui ne vaut pas grand chose.

La voie de l’éveil, la voie de la reconnexion à notre Soi Supérieur passe donc par cette qualité-vertu essentielle qu’est savoir apprécier. Si c’est de l’appréciation mentale, vous irez droit dans le décor, mais si c’est de l’appréciation qui vient vraiment de l’intérieur de vous et cela sans jugement ou analyse, vous saurez qu’une facette de votre cœur s’est mise en action.

Cela entrainera irrémédiablement plus de joie dans votre quotidien et vous fera découvrir toutes les richesses qui se trouvent juste là, à côté de vous et qui vous sont disponibles. Et puis, de fil en aiguille, vous découvrirez que tout est inter-connecté. C’est ainsi que la relation avec ce qui vous entoure (y compris les personnes) est une vaste toile d’araignée, un réseau, où se propagent vos états d’humeur.

Vous devenez donc sensible aux émissions que vous envoyez dans cette toile. Ainsi, progressivement, vous élèverez votre vibration personnelle dans un premier temps en réduisant les désagréables et en augmentant les agréables. Cela faisant, vous élèverez directement la vibration de l’humanité au même titre qu’une cellule influence toutes les autres. C’est l’effet quantique dont j’ai abondamment parlé dans ma série vidéo sur l’ADN.

Aussi, cet art de l’appréciation qui est celui d’écouter le message que vous envoient vos cellules, vous rendra de plus en plus authentique, de plus en plus vrai avec vous-même.

Alors, comprenez-vous la futilité du verbe issu du mental-égo ? Comprenez-vous que la véritable appréciation n’est pas le fait d’une analyse mentale mais l’écoute la plus fine qui soit de ce que vous êtes ?

J’espère que oui, car c’est la voie royale qui vous mènera directement à la facette de l’humilité. En effet, bien que chaque qualité du cœur puisse être cataloguée d’une façon linéaire, il y a en fait une interconnexion subtile entre toutes, au même titre que chaque planète de notre système solaire nous influence. Elles semblent séparées physiquement mais leurs musiques s’ajoutent, se mélangent et se diluent de toutes les manières possibles.

Donc, la seconde qualité du cœur est l’humilité.

Là encore j’en ai parlé dans d’autres articles, mais aujourd’hui je désire vous faire ressentir un autre aspect. En effet, l’humilité n’est pas quelque chose que l’on achète dans un stage de développement personnel. Aucune qualité du cœur ne peut provenir de l’extérieur puisqu’elles sont plus des axes de communication.
Hé oui, dans mon dernier article, je vous ai dit que l’intelligence du cœur n’était en fait que ce qui arrivait par l’antenne réceptrice.

Le poste de radio n’est pas celui qui crée le programme et qui fabrique la musique. Il n’est qu’un récepteur-transmetteur qui traduit de l’information invisible en information visible pour nous.

Notre cœur est donc la radio de notre Soi Supérieur qui, lui, possède une intelligence hors de portée du mental préhumain. Ainsi quand les scientifiques disent que notre ADN est composé de 97% de trucs qui ne servent à rien, il en est strictement de même pour le cœur. Les 3% correspondent au muscle cardiaque, et les 97% restant, à tout ce que je vous raconte et que l’on ne verra jamais sous le microscope bien que nous soyons tous conscients que ça existe quand même.
C’est au même titre qu’une loi physique indique que le plus lourd que l’air ne pourra jamais voler de lui-même et pourtant le moindre moineau (et même pire, le bourdon) vient vous prouver le contraire.

On constate donc qu’entre la théorie issue du mental et la réalité il y a encore beaucoup de choses à découvrir.

L’humilité provient donc d’une prise de conscience que vous n’êtes pas seulement ce corps physique avec des tas de problèmes dus à des énergies incontrôlables comme les émotions ou les sentiments.

Non, l’humilité provient de ce sentiment diffus que quelque chose de plus grand, quelque chose d’énorme est en vous et autour de vous et que vous n’êtes qu’un petit 3% sur pattes.

C’est sûr que l’égo se prend une claque magistrale parce que lui, il veut prendre 100% de la place, et bien heureusement cela lui est totalement impossible. Ça le rend donc furax et c’est pour cela qu’à sa manière il va saboter tous vos élans d’émancipation avec une subtilité étonnante au point que vous n’y voyez que dale de son stratagème. Cependant…votre cœur bat sans lui. Votre cœur l’ignore superbement car ce n’est qu’un poste de radio !

Votre cœur ne pense pas et ne désire s’approprier rien du tout. Il est cool et zen par nature, car il n’est qu’un poste de radio. Je sais, d’une certaine manière ça casse un peu toute la littérature connue à propos du cœur mais cette littérature n’est qu’illusion de 3D. C’est la raison pour laquelle le cœur semble être un véritable foutoir et que personne n’arrive à le cerner.

Hé oui, l’humilité n’est que le résultat de la compréhension cellulaire que votre identité la plus grande, la plus intégrale, la plus unitaire, la plus proche de l’UN, n’a rien à voir avec une aptitude réactionnelle de 3D. Non, nous ne sommes pas juste que la réaction des trucs qui se passent dans notre mental. Nous sommes nettement plus que tous ces crachotis électriques.

Nous sommes plus que les couinements des rouages mentaux.

Ainsi, l’humilité c’est cette compréhension interne, cette compréhension viscérale, cette compréhension ADNnique qui vous dit que vous jouez dans de multiples dimensions et que vous n’êtes qu’une fraction d’un grand tout impossible à quantifier. Il vous devient alors évident que l’amour véritable n’a rien à voir avec les pesanteurs émotionnelles ou les sentiments affectifs.

Vous comprenez que le cœur est une autoroute de communication à six voies et que votre conscience n’est que la voiture qui essaie de piquer des pointes de vitesse pour savoir ce qui se cache sous cette carlingue rouillée restée trop longtemps dans le garage de la peur.

Ceci nous entraine donc dans la 3ème qualité qu’est le courage.


Hé oui, mettre le nez dehors c’est déjà avoir pris conscience que le garage était une prison. On assimile souvent le courage avec un acté héroïque, et qu’est-ce que prendre le chemin du retour à la maison sinon se faire flinguer par ceux qui veulent pas nous laisser partir ? Ça revient quasiment à l’exode d’Egypte du peuple Hébreux…

Avoir le courage de ses convictions cellulaires, c’est assurément la meilleure opportunité pour se faire cataloguer comme ayant disjoncté. D’ailleurs, le tableau électrique (notre mental bien aimé) est en feu en bien des endroits et des éclairs apparaissent de temps en temps, d’où notre surnom d’illuminé. Oui, il y a le torchon qui brule entre la 3D et la 4D. Les plombs sautent et ça pue les croyances grillées.

Le courage est donc l’un des aspects extérieurs de l’amour qui affirme votre intention à remettre les choses dans le droit chemin de la Lumière Authentique. Vous osez vous lever quand tout le monde s’aplatit. Vous osez prendre la parole quand tous se taisent. Vous osez agir quand tous les autres tremblent comme des feuilles. Vous osez affirmer ce que vous êtes devant une injustice qui vous broie le cœur.
Le courage ne vous vient pas de la tête. Il vous vient du plus profond de vous, comme l’est l’amour total de l’UN. Hé oui, le courage peut se manifester tous les jours de votre vie et à travers tous vos actes.
Il est le révélateur de votre détermination à suivre ce qui vous tient à cœur véritablement.

Voilà en quoi le courage est une facette de l’amour, car c’est grâce à lui que vous grandissez.

Se verticaliser demande du courage car il faut vaincre la loi de la gravitation pour sortir de l’humus, du champ de décomposition des basses fréquences. La force d’un arbre se voit non seulement à son feuillage mais surtout à ce qui est invisible et qui sont ses racines. Et où sont nos racines sinon en notre cœur ?
Nourrissez les racines de l’arbre et le reste suivra, malgré ceux qui vous coupent les branches (vos libertés), qui cueillent vos fruits comme un droit (vos dons) ou qui vous arrosent de pluies acides (leurs pensées corrosives) sans oublier tous ceux qui vous pissent dessus pour marquer leur territoire (les liens affectifs).

Le courage, c’est la force d’amour qui fera que vous donnerez même votre vie pour sauver celle d’un autre.

C’est une force d’amour si puissante qu’elle est en fait la force de cocréation qui nous anime véritablement.

Alors oui, affirmer notre unicité c’est avoir le courage d’être ce que l’on est et d’assumer que l’on deviendra forcément une cible pour tous les tireurs embusqués. Hé oui, le “lève-toi et marche” prend alors toute sa signification !
Laurent DUREAU

PS : La suite c’est pour demain…


_________________
« Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ? »
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Nov - 10:35 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
SoHam
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2011
Messages: 569
Localisation: Ici et là
Féminin Bélier (21mar-19avr) 兔 Lapin

MessagePosté le: Sam 26 Nov - 12:41 (2011)    Sujet du message: Les 6 qualités fondamentales du coeur (1 de 2) Répondre en citant

http://5d6d.fr/les-6-qualites-fondamentales-du-coeur-2/
 
Citation:


Les 6 qualités fondamentales du coeur (2/2)
Posté le 25 novembre 2011 par Laurent
  
Nous avons vu dans le précédent article que les 3 premières principales qualités du cœur sont l’appréciation, l’humilité et le courage. Elles s’enfilent les unes dans les autres comme les perles d’un collier alors voyons la qualité qui se situe après l’acte du courage.

C’est alors que la 4ème qualité rentre en jeu, celle de la compassion. Pas la compassion de pacotille édictée par les religions. Pas cette compassion où il semble normal de prendre le fardeau de souffrance de l’autre à son compte. Non, ceci ne fait que vous rabaisser dans les basses fréquences (et c’est même étudié pour…).

En effet, quand le véritable pouvoir de la compassion vous étreint, vous sentez un élan du cœur à vouloir aider son prochain sans pareil.
Mais aider son prochain ne veut pas dire aller pleurer avec lui et le conforter dans sa souffrance.
En fait, la véritable compassion ne comporte aucune trace émotionnelle ou sentimentale. Elle est seulement énergie qui se donne pour aider son prochain à se relever quand il a trébuché.

Ce don de soi aux autres n’est que la projection de ce qui se passe en notre cœur véritablement. La Source est don par essence. Elle ne juge pas, ne discrimine pas, elle donne et donne. Cet élan d’amour est donc normal chez tout être humain; mais pour l’étouffer, la religion n’a pu que la détourner de son chemin.

On ne peut supprimer l’eau de La Source, alors on la détourne et on la canalise afin qu’elle ne puisse retrouver l’océan avant la fin de sa vie. C’est ainsi que la religion a redirigé cet élan d’amour en l’amenant dans le désert de l’ignorance. Ainsi, je répète, la compassion n’est pas de souffrir avec les autres mais plutôt d’être une lumière qui donne de sa présence et qui baigne ceux qui l’entourent d’une vibration plus élevée.

La véritable compassion n’est pas larmes de tristesse et chialeries en tous genres. Elle est un soleil qui donne de la chaleur là où il fait froid. Elle est lumière là où il fait sombre. Elle est écoute là où il y a expression. Elle est calme là où il y a tumulte. Elle est rayonnante là où il n’y a plus d’espoir. Elle est don là où il y a manque.

Tout ceci n’est possible que lorsque la 5ème qualité est présente, celle de la compréhension.
Hé oui, la compréhension, non pas celle du mental mais celle de quelque chose de plus intime. C’est à l’image du 1er enfant que vous venez d’avoir. Il n’y a point besoin de vous expliquer que ce bébé est faible et qu’il faut donc l’aider. Non, vous n’avez besoin d’aucune explication mentale pour savoir ce que vous avez à faire.

Vous comprenez d’instinct que sa vie est entre vos mains. Il est totalement démuni face à tout, et c’est pour cela que nous aimons plus particulièrement les enfants en bas âge. C’est parce qu’ils nous permettent d’exprimer naturellement cette qualité d’amour infini que l’on peut avoir quand quelqu’un met sa vie inconditionnellement entre vos mains.

C’est ce qui donne la force à l’homme pour aller s’arracher au boulot, de même pour la femme mais d’une manière différente. C’est de cette compréhension dont je parle. Elle est bien souvent occultée par un mental, mais nous savons au fond de notre cœur que nous pouvons comprendre bien des choses sans passer forcément par le cerveau.

Cette compréhension est celle qui nous dit que nous sommes énergie et que nous sommes totalement imbriqué-intriqué dans tout ce qui nous entoure, aussi bien dehors que dedans. Cette compréhension est en sorte ce lien d’appartenance qui nous dit que toi c’est moi et que moi c’est toi.

Ainsi, tout ce que l’on prodigue à l’autre sans aucune contrepartie n’est que l’expression de La Source dans son état d’être primordial.
Cette compréhension est comme un parfum qui se dégage de nous, et aucun neurone n’est nécessaire pour la vivre et l’exprimer.


Elle EST et nous savons intimement qu’elle EST. Sans elle, nous ne pourrions véritablement vivre et si vous regardez bien tout ce qui se passe à l’extérieur de vous, vous la verrez en action tout autour de vous.

En effet, même le grincheux prodigue de la bienveillance. En fait, chaque être humain ne vit que grâce à cette compréhension intime qu’il réfutera de base si vous lui en parlez. Peu de personnes osent aborder ce sujet car elles le trouvent trop intime, trop secret, trop vulnérable, au point de mentalement affirmer tout le contraire.

Oui, qui ose avec courage se découvrir à la vue de tous dans ses moindres mouvements énergétique intérieurs ? En tout cas pas les adultes, cependant les enfants (selon leur degré de conditionnement) seront plus à l’aise à être ce qu’ils sont. Hé oui, pourquoi nous sentons-nous mal à l’aise quand quelqu’un nous dit que l’on vient de rougir ? Pourquoi cette pudeur et surtout cette volonté à vouloir nier l’évidence ?

Ainsi, quand vous avez acquis suffisamment de cette compréhension qui habite au cœur même de votre être, vous pourrez enfin aborder avec légèreté la 6ème qualité fondamentale du cœur qu’est le pardon. En effet, là encore il existe le pardon de pacotille de la 3D, celui du pardon mental mais qui en fait ne pardonne rien au niveau du cœur…

Le véritable pardon, c’est la capacité de notre cœur à avoir compris que c’est un état naturel d’acceptation.

D’acception de quoi ? D’acceptation que l’autre a fait du mieux qu’il a pu en fonction de ce qu’il était à ce moment-là. En effet, on a du mal souvent à pardonner tellement le coup était tordu, pervers, voire sadique.
Mais en fait, cette personne était-elle dans ses meilleurs moments, et surtout en quel état réactionnel était-elle par rapport à vous.

Dans l’exercice du pardon, nous oublions souvent que l’autre est un miroir de nous-même.


Certes, le miroir est loin d’être nickel chrome car il est aussi embué que le nôtre. Il y a donc des déformations réactionnelles injustifiées qui font que pardonner nous semble une couleuvre impossible à avaler.

C’est lorsque que vous avez compris que l’autre tordu n’a fait que répondre à vos propres trucs tordus que vous comprenez intimement que l’autre n’est pas le bourreau sadique et vous la blanche colombe immaculée. Voilà pourquoi je parle plus d’acceptation que d’oubli de ce qui s’est passé.

Le pardon de pacotille vous fait croire que pardonner vous libèrera et vous fera oublier l’évènement. Nous savons tous que c’est faux.
Par contre, le véritable pardon, c’est l’acceptation véritable en votre cœur que ce fut une expérience qu’il vous faut accepter pleinement car vous n’êtes ni victime, ni coupable, mais seulement un être incarné en expérimentation et que c’est donc normal.

Ce n’est que lorsque vous baignez dans l’émotionnel et l’affectif que les choses se gâtent et pourrissent la relation. Ces pesanteurs typiquement 3D sont dépassées quand on cultive les qualités que j’ai décrites précédemment.

En effet, le vrai pardon n’est possible que lorsque la compréhension est présente. Cette dernière découlant de votre compassion naturelle, qui elle-même fait appel au courage d’être soi-même, qui lui même provient de cette humilité si cool née de notre capacité à savoir apprécier ce qui est.

Ainsi quand on ferme la boucle, le pardon est directement relié à notre capacité à savoir apprécier ce qui est.

Alors, quand une personne proche vous a fait un truc qui vous a fait très mal, en fait, il vous a rendu service afin que vous puissiez faire appel d’une manière forte aux 6 qualités fondamentales du cœur.

Je ne veux pas dire qu’il faut forcément lui envoyer un chèque de remerciement pour soin curatif, mais, en fait, nous lui envoyons quand même un chèque divin qui s’appelle la gratitude. Vous ne pouvez pas savoir combien la personne pardonnée véritablement peut vous renvoyer en retour de la gratitude.

Ainsi, une emmerde maximale cache souvent un chèque en blanc angélique à qui sait aller au-delà des apparences montrées et exacerbées par le mental-égo. Un vrai pardon rapproche d’autant plus fort qu’il est sincère et véritable. Alors, pourquoi passer sa vie à aller dans des stages d’évolution personnelle quand vous avez à disposition tous les reliquats du passé à pardonner ?

J’ai eu fait cette expérience de grand nettoyage dans mon passé, et je peux vous garantir qu’avoir le cœur léger n’est que la conséquence d’avoir lâché toutes les lourdeurs qui s’y accrochaient.

Ensuite quand c’est fait, vos autoroutes communicationnelles du cœur seront dégagées au point que l’amour de La Source associé au sentiment d’unité de l’UN sera un puissant cocktail pour vous aimer et aimer le monde entier en conséquence.

En comprenant et en vivant ce cercle des 6 qualités fondamentales du cœur, vous allez cultiver le rond-point de l’authenticité.
L’art de l’Authentique, c’est l’art d’être de moins en moins du toc, du vide, du dégonflé, du superficiel. Sa forme hexagonale est en accord avec la Lumière Authentique qui n’est autre que les particules de conscience adamantine.

Hé oui, l’Authentique il n’y a que ça de vrai. Tout le reste n’est que de l’illusion appartenant à une poche d’espace-temps qui disparaitra tôt ou tard, comme la poche placentaire du nouveau-né. A la naissance du bébé, elle sera alors recyclée, emportant avec elle tout ce qui a fait que vous avez pu croitre suffisamment pour pouvoir mettre le nez dehors.

Voici pourquoi la résurrection est le stade final de l’Ascension. C’est un changement de corps avec un changement de paradigme total. Petite chenille devenue papillon verra bien ce qui se passera alors…
Laurent DUREAU
Article précédent:
Les 6 qualités fondamentales du coeur (1/2)

http://5d6d.fr/les-6-qualites-fondamentales-du-coeur-2/

ange bisous ange bisous ange bisous
  

_________________
« Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ? »
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:39 (2017)    Sujet du message: Les 6 qualités fondamentales du coeur (1 de 2)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    CHANT DE L'ÂME Index du Forum -> SUR LA ROUTE DU SOI -> DIVERS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Template Buble by dav.bo
Traduction par : phpBB-fr.com